Accueil          Tourisme          Associations          Artisanat          Patrimoine         Nature          Manifestations           Contacts et liens

 

 

 

Le réseau important des cours d'eau sur le plateau de Millevaches a multiplié le nombre des moulins (835 sur la montagne limousine au XIX éme siècle), 106 pour le seul canton de Gentioux, comme le montre le cadastre napoléonien établi entre 1818 et 1842.

Jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, il existait cinq moulins sur la commune de Saint-Marc à Loubaud : à Neypoux, Train, Lavaud-Gelade, Chertrain et en bas de Bouffanges (appelé Moulin de Lagaye sur une carte de 1910).

Le moulin formait un des éléments clefs de l'économie traditionnelle dans laquelle les familles devaient trouver sur place les produits de première nécessité, en particulier le pain, la base de l'alimentation.

 

Le plus souvent, ces édifices adoptent un plan très simple avec deux étages. Dans la partie haute la meule "tournante" est actionnée au dessus de la meule "dormante" ou "gisante".

Son mouvement écrase le grain et libère la farine, de seigle le plus souvent.

Ces meules proviennent de carrières proches. Elles sont entourées de coffrages en bois : l'archure.

 

Au rez-de-chaussée, un mécanisme en bois ou en fonte actionne la meule et transforme le mouvement vertical en mouvement horizontal.

L'énergie provient de l'eau détournée dans un bief et/ou une retenue à partir du ruisseau.

Cela permet d'assurer la régularité du débit. Ainsi, les moulins installés au fil de l'eau étaient rares.

 

 

Deux types de roues sont utilisés :

Roue à cuillers

Cette roue horizontale est abritée sous les bâtiments, elle fait tourner l'arbre, donc la meule courante.

Le moulin de Chaumont entre Gentioux et Peyrelevade présente un très bel exemple de ce type de mécanisme.

 

 

Roue à aubes ou à palettes

A roue verticale extérieure (exemple au domaine de Banizette).

L'eau libérée frapppe la roue (les roues "en dessous" sont les plus fréquentes, elles sont atteintes par l'eau dans leur partie inférieure).

Le mouvement de l'eau actionne le rouet muni d'alluchons en bois (ou allochets) fixés sur les dents de l'engrenage en fonte.

A son tour, le rouet fait tourner la lanterne et repose sur le palier afin de faire fonctionner la meule tournante grâce à l'anille.

 

Mécanisme du moulin de Chertrain

 

Le moulin de Chertrain possédait ce type de mécanisme.

 

Moulin de Chertrain

 

Sur le Plateau de Millevaches, la propriété du moulin est très fréquemment collective. A Chertrain, il s'agit d'un bien de section.

Dans le cas des édifices privés, les moulins peuvent servir également de résidence au meunier (ex: le moulin de Canque à Neypoux au bord du lac de Lavaud-Gelade).

 

Moulin de Canque